Protéines animales ou végétales

les proteines animales On regroupe sous ce terme : viande, volaille, poisson, fruit de mer et œuf. En permanence, des cellules meurent dans (...)

En savoir

Le grignotage

Une digestion normale dure entre 4 et 6 heures chez un adulte et entre 3 et 5 heures chez un enfant. Elle se décompose en trois étapes : la (...)

En savoir

Les glucides

Les farineux, les féculents et les desserts sucrés déclenchent, au niveau du pancréas, une sécrétion d’insuline. C’est grâce à elle que le glucose, les (...)

En savoir

Informez-vous

La nutrition : son évolution

C’est en étudiant la préhistoire que l’on peut mieux comprendre quelle doit être la nutrition humaine.

En effet, il y a 20.000 ans, l’homme de Cro-Magnon, jusque-là CARNIVORE, après avoir décimé les troupeaux de gros gibiers, dû se résoudre à adopter une alimentation omnivore pour survivre, à base de petits animaux, de baies, de racines, de noix, de larves ainsi que de poissons et crustacés (pour ceux qui s’implantent aux bords des rivières, des lacs et des mers).

C’est vers 9.000 ans avant Jésus-Christ que l’existence de nos ancêtres a été bouleversée par la naissance de l’agriculture ainsi que par l’élevage du bétail. Ceci, pour la première fois dans toute l’humanité, rendait l’homme responsable de sa propre survie. Cela lui permit ainsi l’établissement de communautés sédentaires et d’habitats permanents puisqu’il n’avait plus besoin de suivre les troupeaux pour se nourrir.

Tous ces changements alimentaires ont provoqué des mutations de l’appareil digestif et du système immunitaire humain. C’est pourquoi l’homme est devenu OMNIVORE.

Grâce à ces études, nous comprenons donc que nous avons besoin, pour vivre en bonne santé, de trois aliments et d’un condiment et ce, au moins lors deux repas par jour.

- 1er aliment : les crudités CRUES, qui sont un apport indispensable de vitamines, minéraux et fibres. Ces fibres permettent l’hydratation et l’augmentation du volume fécal. De plus, grâce à la fermentation de l’amidon contenu dans ces fibres, cela permet de limiter la flore anaérobie de putréfaction.
- 2ème aliment : les protéines d’origine animale qui servent à la construction et l’entretien du corps humain (os, peau, globules rouges, système immunitaire, etc.)
- 3ème aliment : les sucres lents et rapides (farineux, légumineuses et les desserts sucrés) qui fournissent le glucose, constituant l’essence humaine.
- 1 condiment : c’est l’apport biquotidien d’acides gras essentiels que sont l oméga 3 et 9 que l’on trouve dans l’huile de noix ou plus simplement dans un mélange composé de 60% d’huile de colza et de 40% d’huile d’olive de première pression à froid BIO. Les oméga 6 sont présents un peu partout dans l’alimentation moderne, il n’est donc pas nécessaire de chercher à s’en supplémenter.