Gemmothérapie

La gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires frais des plantes, arbres et arbustes, c’est-à-dire les bourgeons, les jeunes (...)

En savoir

Vitamine D naturelle

La vitamine D ainsi nommée est avant tout une hormone synthétisée dans l’organisme humain à partir du cholestérol sous l’action des rayonnements UVB de (...)

En savoir

Vitamines du groupe B

Le produit COMPLEXE VITAMINES B est source de vitamines A, B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12, C, D, E, K,d’oligo-éléments, de carotène, de flavonoïdes, (...)

En savoir

Informez-vous

Soufre et huile de Haarlem

Soufre et huile de Haarlem

Le soufre est très répandu dans la nature mais il n’est pas assimilable par l’organisme. Il peut même être toxique. Pour l’assimiler, le soufre doit être préalablement transformé par des végétaux. On trouve ce soufre dans les oignons, l’ail, la ciboulette, l’échalote, les radis noirs, la viande, les oeufs et les fruits de mer.

Nos ancêtres trouvaient naturellement le soufre dans leur nourriture, ils n’ont donc jamais été carencés. Mais dans les années cinquante, le gouvernement américain autorise l’utilisation d’engrais chimiques. Dès lors, il apparaît une importante carence en soufre dans les pays développés, alors qu’aucune déficience n’avait été décelée auparavant. Certains scientifiques admettent que les pesticides et les engrais chimiques peuvent être à l’origine de ces insuffisances.
Vient ensuite le raffinage d’un grand nombre de produits qui appauvrit encore l’apport en soufre.

En 1999, Patrick Mc Gean « The Live Blood and Cellular Matrix Study », un américain passionné par le soufre, lance une étude sur plus de mille personnes afin de recenser les effets bénéfiques du soufre sur la santé. Il est le premier à faire le parallèle entre l’utilisation d’engrais détruisant le soufre et la prolifération de maladies dites « modernes ». Lors de ses études, il a recensé, en plus des effets déjà connus, les nombreux bénéfices de la supplémentation en soufre, sur :
Peau, hypertension, cholestérol, diabète, protection des infections, maladies digestives, inflammation de diverticules, maladie de Crohn, parasites, dépression, recoloration des cheveux gris, glaucomes, gencives, migraines, régénération du foie après hépatite C…

Les composés soufrés sont donc vitaux pour l’organisme. Les acides aminés soufrés comme la Méthionine, la Cystéine ainsi que la Taurine sont des éléments constitutifs de nombreuses molécules indispensables comme : Vitamines du groupe B, Glutathion, Collagène, Chondroitine, Kératine, Glucosamine, Acide Lipoïque, Coenzyme A …

Répartition du soufre, dans l’organisme, par ordre décroissant d’importance :
• Les surrénales, dont la teneur en soufre est au moins égale, sinon supérieure, à celle du foie.
80 % de ce soufre est sous forme réduite.
• Le pancréas, dont le soufre participe à la composition de l’insuline, qui est une hormone soufrée.
• Les cellules à mucus des revêtements épithéliaux, particulièrement des voies respiratoires.
• Les cellules kératinisées de la surface épidermique.
• Les cartilages articulaires, qui en sont eux aussi abondamment pourvus avec deux substances
soufrées fondamentales : la choroïdienne et l’acide chondroïtine-sulfurique (retrouvés d’ailleurs dans le tissu collagène, le tissu élastique de la tunique interne des gros vaisseaux sanguins).
• La S.O.D (super-oxyde-dysmutase) dont le soufre induit une élévation significative. La S.O.D est une enzyme produite par les cellules des organismes vivants. Sa fonction est de piéger les radicaux libres produits par le métabolisme. C’est donc un antioxydant puissant.
• Le tissu conjonctif du cartilage et des artères est riche en soufre. Il joue un rôle essentiel dans l’élasticité de ces tissus. Le soufre assouplit les cicatrices keloïdes comme il règle l’équilibre des cartilages.

Les principaux bienfaits du soufre se situent :
• Sur la sphère bronchique
• Sur la sphère articulaire
• Sur la sphère dermatologique.
• Sur la sphère hépatique (fonction détoxifiante du soufre)
• Sur l’état général (rôle énergétique du soufre).

L’apparition de l’huile de Haarlem date du XVIème siècle et son histoire est liée à celle de l’alchimie hollandaise. La formule associe le soufre, l’essence de térébenthine et l’huile de lin. L’huile de Haarlem engendre une biodisponibilité particulière des composants de base, permettant d’exprimer la quintessence de leurs vertus respectives.

Dans les années 80, le Pr Jacquot (Monographie du VIDAL, vue par la commission ALEXANDRE, monographie étoilée 1981), de la faculté de pharmacie de Châtenay, a montré que le soufre contenu dans la formule avait la particularité d’être étonnamment bien assimilé par l’organisme.

En 1963, l’huile de Haarlem est citée dans les cahiers du collège de médecine des hôpitaux de Paris (Nº9- 1963151) comme un remède incontournable dans les lithiases.

Le soufre est un antioxydant capable de faire obstacle à l’action des radicaux libres. Les radicaux libres peuvent abîmer les membranes cellulaires et les chromosomes.
Le soufre est nécessaire à la formation de ce qui est considéré comme le plus puissant des antioxydants, le glutathion.

Le soufre amplifie l’effet de nutriments antioxydants connus comme les vitamines C et E, la coenzyme Q10, le sélénium, etc.
Le soufre est efficace dans tous les dysfonctionnements hépatobiliaires. Il va stimuler fortement le travail de détoxification du foie qui se fait pendant la nuit et permettre ainsi une amélioration énergétique rapide de cet organe si important et apporter un sommeil réparateur.

Il élimine du sang les substances néfastes comme l’ammoniaque ou les toxines, puis les dégrade ou les transforme en des composants moins dangereux. Le foie synthétise et sécrète la bile pour éliminer les toxines liposolubles ainsi que le cholestérol. Il agit ainsi favorablement sur les triglycérides. Lorsque l’excrétion biliaire est perturbée, les toxines stagnent plus longtemps dans le foie où elles peuvent exercer leurs effets néfastes.

La chélation des métaux lourds complète la panoplie des actions de détoxification hépatique. Elle consiste à utiliser une substance organique, le soufre, qui se lie à des métaux lourds, tels le Plomb, le Cadmium ou le Mercure, pour former un complexe stable, inactif et soluble qui peut aisément être éliminé par les voies naturelles.

Lorsque les systèmes de détoxification du foie sont débordés, les toxines s’accumulent dans l’organisme et favorisent l’apparition de problèmes chroniques de santé. Les toxines sont en effet capables d’endommager de nombreuses fonctions, notamment le système immunitaire, ouvrant la porte à de multiples pathologies parmi lesquelles les cancers tiennent une place importante.

L’essence de térébenthine et le soufre sont des anti-infectieux reconnus et particulièrement actifs sur les voies bronchiques, urinaires et biliaires. L’infection urinaire est causée par la prolifération anormale d’agents infectieux, germes et bactéries, dans le système urinaire : reins, uretères, vessie et urètre.

Dans les rhumatismes, l’association de l’effet anti-infectieux avec l’apport du soufre comme oligo-élément et l’augmentation des corticoïdes naturels, diminue l’inflammation et permet une régénération des tissus.

On regroupe généralement sous l’appellation « rhumatisme » la plupart des manifestations douloureuses des articulations et des os. Dans le cas de rhumatismes inflammatoires, sous la pression d’agents extérieurs (virus, bactéries, agents chimiques, chocs), la synovie s’enflamme, s’épaissit puis forme un coussinet entre les surfaces articulaires.

Les rhumatismes inflammatoires peuvent prendre des formes diverses : Rhumatismes articulaires aigus, polyarthrite chronique évolutive, arthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, bursites, tendinites, torticolis, épicondylite, maladie de Dupuytren, syndrome du canal carpien, vascularités, goutte, lombalgies, sciatiques, etc.… On trouve encore des ostéolyses, des hyperostoses des phalanges, des raideurs ainsi que la sclérodermie.

L’apport de soufre dans l’organisme enclenche la production naturelle de corticoïdes anti-inflammatoires qui vont alors permettre une régénération des tissus.

Le soufre est donc nécessaire à la formation de tous les tissus du corps, y compris ceux des os, des articulations, des ligaments et des tendons. Les tests de densité osseuse montrent un renversement du processus de perte de densité de l’os après supplémentation en soufre.

Le soufre est en mesure de réduire l’incidence des douleurs musculaires et des crampes. Des cas de personnes affectées par le syndrome du canal carpien, soignées avec du soufre, ont été rapportés.

Le soufre est recommandé également pour le système respiratoire, contre les agressions de l’environnement (Bronchite, Bronchorrhée, Catarrhes, État grippal), contre les effets du tabagisme, du tabagisme passif, de la pollution atmosphérique, des gaz d’échappement.

On lui attribue 2 actions principales :
• Action antiseptique puissante liée aux propriétés de la Térébenthine de pin.
• Action de clarification de nombreuses sécrétions notamment bronchiques.

Lors d’une étude réalisée en 1988 par le Docteur Bernard Leroux (Mucus et maladies respiratoires. Symposium PARIS 14 octobre 1988. (J. Internat de Médecine – 1989 – n° 25 supplément) du CHU de Reims, l’huile de Haarlem a été utilisée chez 25 enfants atteints de broncho-pneumopathie chronique et d’étiologies diverses.
L’huile de Haarlem a alors montré une très bonne efficacité dans 68 % des cas dès la première cure et dans 70 % des cas lorsque le traitement a été renouvelé tous les mois. On a ainsi pu constater la réduction puis la disparition des manifestations cliniques de l’hypersécrétion bronchique.

Cette action est nettement supérieure aux médicaments muco-modificateurs comparables habituellement prescrits. L’action antiseptique associée à l’action muco-modificatrice de l’huile de Haarlem confirme l’intérêt de son utilisation dans le traitement des infections broncho-pulmonaires (J. BATTIN. Fonction muco-ciliaire et sa pathologie. « Le Pédiatre – 1989 - 25 n° 117 - page 217 »)

Les trois composants de l’huile de Haarlem permettent une action de drainage des toxines présentes un peu partout : poumons, intestins... On note ainsi une augmentation des sécrétions urinaires ainsi qu’une action dépurative :
• Dissolution des calculs biliaires et rénaux
• Dissolution des plaques de calcium dans les artères
• Élimination de certains vers intestinaux et d’amibes.

L’huile de Haarlem participe à une meilleure action sur la digestion et l’assimilation des nutriments et favorise ainsi un équilibre alimentaire durable.

Les migraines à répétition peuvent aussi être atténuées au moyen d’une cure de soufre associée à du manganèse.

Le soufre est communément employé comme laxatif, car il facilite la digestion. La plupart des problèmes gastro-intestinaux comme l’indigestion, le syndrome du côlon irritable, le syndrome de perméabilité du côlon et la constipation chronique sont dus à un manque de soufre.

Le soufre protège également notre corps des infections en améliorant le fonctionnement des filtres internes comme le foie. Le liquide interstitiel n’étant pas pollué, notre système immunitaire fonctionne mieux.

Le soufre est appelé « le minéral de la beauté ». Il maintient la peau lisse et jeune et les cheveux brillants.

Le soufre est un élément indispensable à la production de collagène et de kératine, protéines nécessaires à la santé et aux défenses de la peau, des ongles et des cheveux. De nombreuses expériences montrent que tous les types d’affections dermatologiques, souvent liés à des allergies, répondent de manière positive à un régime alimentaire qui intègre du soufre.
L’administration de soufre par voie orale est efficace contre l’acné, la rosacée, la peau sèche qui desquame ou la peau irritée.

Le soufre joue un rôle énergétique et anti-fatigue car il préserve le potentiel énergétique durant un effort physique et intellectuel. Il empêche également les douleurs musculaires après un effort physique important.

Les athlètes devraient apprendre des entraîneurs de chevaux qui administrent avec succès du soufre à leurs animaux, que ce soit avant une compétition ou après, pour diminuer le risque de crampes et améliorer la récupération physique.

Le syndrome de fatigue physique qui apparaît à la suite d’une activité intense dans les sports de haut niveau dure chez les athlètes entre 8 et 10 jours. Elle ne dépasse pas 2 à 3 jours pour des sujets supplémentés en soufre six mois avant la compétition.
Le soufre est capable d’éliminer les métaux lourds tout en permettant le transport de l’oxygène à travers la membrane cellulaire, améliorant la régénération des cellules.

Le cerveau est extrêmement sensible aux effets des substances toxiques comme les métaux lourds et les composés organiques. Nombre d’entre eux ont tendance à s’accumuler dans les cellules nerveuses où ils peuvent provoquer de sérieux dommages oxydatifs ayant pour conséquence des troubles neurologiques comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

Le soufre est un des rares antioxydants qui réussit à passer la barrière hémato-encéphalique. Il peut donc prévenir les dommages oxydatifs, rétablissant ainsi l’élasticité et la perméabilité de la membrane cellulaire.
Une des découvertes les plus surprenantes en ce qui concerne le soufre est son action antiparasitaire contre la Giardia, le Trichomonas, les vers ronds, les nématodes et d’autres vers de l’intestin.

Pour les enfants, le soufre organique convient dès les premiers moments de la vie. Il peut s’avérer utile pour les enfants en difficulté scolaire suite à un déficit d’attention chronique ou encore pour les enfants dits autistes.

Le soufre organique peut également être absorbé par les femmes enceintes, mais il convient de consulter son médecin traitant avant de commencer la cure.

Le soufre organique dans la sphère pancréatique aide les diabétiques, car il est nécessaire à la production de l’insuline. De même, certains acides aminés soufrés sont nécessaires au métabolisme des glucides.

La biotine ou vitamine B8 est un élément fondamental de la glucokinase, l’enzyme impliquée dans le processus d’utilisation du glucose.

Le soufre est aussi l’un des composants de l’insuline, l’hormone protéique sécrétée par le pancréas et essentielle pour métaboliser les glucides.

La carence en soufre dans l’alimentation peut réduire la production d’insuline biologiquement active. Le soufre augmente l’apport en glucose aux cellules, améliorant ainsi leur perméabilité. Ceci permet de balancer la concentration de sucre dans le sang et de rétablir les fonctions pancréatiques normales.

Dans la sphère psychologique, les déficits de l’attention, l’hyperactivité mentale, la dépression et les changements d’humeur sont grandement soulagés par l’utilisation du soufre organique. Celui-ci améliore l’humeur et détend le système nerveux. Certaines personnes ont pu arrêter les antidépresseurs et le Ritalin. Celles qui étaient sous antidépresseurs depuis une longue période ont mis plus de temps. La raison de ces améliorations semble être la capacité du corps à produire son propre glutathion.

Le soufre organique présente également de nombreux avantages pour soigner les animaux et particulièrement s’ils souffrent des articulations.

Symptômes de détoxication :
La majeure partie des patients ne notent pas de réactions lorsqu’ils commencent à utiliser le soufre.
Moins de 20 % peuvent rencontrer des états de mal-être au cours des premiers jours de prise.
Les symptômes peuvent prendre la forme de diarrhées, d’érythèmes, de céphalées, d’états de fatigue et ils disparaissent généralement au bout d’une semaine.

Si des symptômes de désintoxication sont rencontrés, il est conseillé de réduire la dose pour l’augmenter graduellement par la suite, quand les symptômes auront disparu.

Lien pour se procurer la véritable huile de Haarlem